Home ›› Solutions pour la ville ›› Notre habitat ›› Solutions pour la ville ›› Pilotage des bâtiments intelligents

Pilotage des bâtiments intelligents

Le pilotage énergétique des bâtiments intelligents

Pour que les bâtiments puissent se réguler « tous seuls » sur le plan énergétique, en fonction de leur exposition, de leur occupation, des conditions météo et de leurs capacités de production d’énergie renouvelable, ils seront instrumentés. Ils seront dotés de capteurs et de systèmes d’information et de communication, pour mesurer, détecter des anomalies, actionner des systèmes etc.

  • Demain, les équipements relevant de la gestion technique centralisée des bâtiments seront complétés par un organe de pilotage 
    120620_014 BD
     énergétique. Celui-ci orchestrera en temps réel les différentes composantes du système énergétique (parc de production d’énergie renouvelable, solutions de gestion des consommations énergétiques des bâtiments, unités de stockage…) en fonction des données sur les caractéristiques du bâtiment, son environnement, son occupation, la météorologie extérieure, etc. Ce pilotage à distance laissera la main libre aux occupants pour régler leurs éléments de confort (température et ambiance lumineuse) dans le cadre des consignes définies.
  • Des capteurs seront installés pour suivre les consommations de chaque poste – chauffage, refroidissement, éclairage et autres usages électriques – et le niveau de production des énergies renouvelables. Cette instrumentation permettra d’analyser les consommations, d’en détecter les dérives et d’optimiser le réglage des équipements de production d’énergie. Elle reliera les bâtiments aux réseaux électriques intelligents, destinés à lisser la charge énergétique appelée sur le réseau de distribution.
    SaintDizier (109) BD
  • En 2020, la gestion régulée sera plus largement pratiquée, en s’appuyant sur des systèmes logiciels de modélisation et de prévision météo. Si l’on connaît les caractéristiques d’un bâtiment, son inertie et ses équipements d’énergie solaire d’une part, l’ensoleillement et la température du lendemain d’autre part, il est possible de savoir à l’avance ses besoins et sa production énergétiques.
    L’ensemble de son système énergétique pourra être alors régulé automatiquement, en réduisant le plus possible les apports extérieurs en énergie. Toutes les sources de stockage possibles seront exploitées pour cela – inertie des immeubles, production de glace, batteries des véhicules stationnés dans les parkings des immeubles de bureaux.

Domotique et ville intelligente

Demain, des compteurs intelligents pourront être installés dans les logements. Ils afficheront les volumes de l’eau potable consommée, des eaux pluviales et usées réutilisées, des déchets produits, la provenance de l’électricité consommée…Nous pourrons orienter nos consommations dans le sens le plus favorable à l’environnement. Nous pourrons télécharger des applications pour commander, le démarrage de l’arrosage automatique ou du lave-linge, ou la température en fonction du moment de la journée et de l’ensoleillement.

Outil d’aide à la décision pour les gestionnaires de centres commerciaux

La production et la distribution de froid peuvent représenter en France 70 % de la consommation d’énergie d’un centre commercial. Pour limiter les besoins en climatisation pendant la journée, il peut être intéressant d’injecter de l’air frais pendant la nuit. C’est la technique du free cooling nocturne. Mais est-elle réellement efficace et rentable en toutes circonstances ? Son intérêt dépend des caractéristiques des bâtiments et des conditions climatiques La ventilation nocturne a un coût qu’il convient de mettre en balance avec les économies générées sur la climatisation. Grâce aux travaux de la recherche, les gestionnaires de centres commerciaux peuvent disposer d’un outil de simulation qui permet de s’assurer de la pertinence de cette opération avant de la mettre en œuvre.